Le rêve : Notre maison existait enfin. On s’activait à tout construire, rénover, décorer : les peintures, papiers-peints, plantes, cadres, tapis, meubles. Nous avions un chez-nous !

Mais quand on s’éloigne du cadre, que l’on dézoome l’image, je me rends compte que la maison flotte. Elle n’est pas ancrée dans le sol. Sans fondations. Prête à valser au moindre coup de vent.

Eléments du contexte réel : J’achetais effectivement un appartement avec C., à cette période-là.  Son vrai métier à lui, dans la vraie vie, c’est de bosser sur des chantiers de fondations, pour des bâtiments publics. 

Je suis partie le lendemain de la signature chez le notaire.